Le principe : 

Crée par le botaniste Japonais Akira MIYAWAKI - professeur en biologie végétale- a élaboré et mis en place la méthode de reforestation qu'il a nommé :"Senzai Shizen Shokysei" ou en français "Végétation Potentielle Naturelle".

 

Le principe est simple, il se décline par étapes. Tout d'abord il faut sélectionner les plantes native de la région dans laquelle vous voulez planter votre forêt. Les graines sont alors en gestation dans une pépinière et, au bout d'un an ou deux, les plants matures vont être replantés sur le terrains. Les sols de la future forêt devoir été fertilisé pendant la gestation des plantes (uniquement avec des matériaux naturel : écorces, composte, ajout de lombric etc...).

Il s’agit ensuite de planter les différentes essences d’arbres sur chaque parcelle ainsi la biodiversité qui pourra s’y installer. Les essences sont variés et vont de l’arbuste des bocages aux arbres de canopée pour une occupation optimale de l’espace vert et il permet également plus grand stockage de carbone.

Les avantages et bienfaits : 

  • La forêt « Miyawaki » a fait ses preuves dans le monde entier, quelles que soient les conditions de sol ou de climat. AUjourd'hui environ de 3000 forêts ont déjà été créées avec succès.

  • Les forêts plantées de cette manière sont jusqu’à 30 fois plus denses qu’une plantation de foret plus classique et 100 fois plus riches en biodiversité ainsi il re-créer à neuf un écosystème stable et résistant. Cette technique permet une meilleure une résistance aux conditions météorologiques extrêmes (tempêtes, sécheresses, inondations, feux, vents violents, maladies…). 

 

  • Cette méthode permet un développement rapide de la flore grâce à l’interaction entre les plantes ainsi une croissance d’environ 1 mètre par an est attendu. Elles peuvent nécessiter une intervention humaine pendant les 3 premières années puis devient totalement autosuffisante, et soutient la biodiversité locale sans aucun produit chimiques.

  •  Grâce aux plantes,  une réduction sonore et de la poussière est notable : jusqu’à 30 fois supérieure à une forêt traditionnelle.

Au première abord cette méthode de plantation peut étonner par sa densité, mais c'est grâce à cette proximité que les arbres crées une coopération via leurs réseau racinaire et cela leur permet de grandir plus rapidement, d'être plus résistant au intempéries climatiques.