Rechercher

Les acteurs de l’immobilier s’associent pour demander des assouplissement les règles sur les crédits

Mis à jour : janv. 18

La nouvelle réglementation concernant les crédits immobiliers a été instaurée en 2019.

Dès lors, les acteurs de la profession immobilière (agents, promoteurs, courtiers et fédération française des constructeurs de maisons individuelles) ont vu une part importante des projets de leurs clients tomber à l’eau. D’où leur demande auprès du régulateur de crédit d’assouplir les conditions d’accès au crédit immobilier. La démarche est restée sans suite.


Le collectif a donc envoyé une lettre au Haut Conseil de stabilité financière (en charge de surveiller le système financier dans son ensemble afin de préserver sa stabilité et d’assurer la croissance économique. Le HSCF doit aussi faciliter les échanges d’information entre les institutions).



Cette lettre contient des recommandations pour que le conseil assouplisse ses prises de position. À l’heure actuelle, le taux d’endettement maximum est de 33%. Et les banques n’ont pas le droit de distribuer des prêts supérieurs à 25 ans. La conséquence est que la part de crédit est passée de 26 % à 11 %.


Face à cette situation, face à cette situation le collectif estime qu’il faut laisser plus de souplesses aux banques. Aujourd’hui certaine d’entre elles ont déjà eu gain de cause et peuvent déroger à la règle de 15 % des crédits.

Les pour parlés sont en marche, les acteurs de la profession semble être écouter, et l’on prévoit une augmentation quasi double de cette marge de flexibilité à l’issu de la négociation. Cela permettra aux acheteurs potentiels acquisition plus facile d’un bien.

8 vues0 commentaire